FEMME

Ahhh il y a de ces sujets qui nous brûles les lèvres…pour ne pas dire les culottes mais qui prennent un temps à éclore.

Bien que je ne mange habituellement pas mes mots… il n’est pas toujours easy de trouver le bon ton et surtout une voie vers les bons mots en dérangeant un brin sans blesser pour autant.

Yep ! Il y a siii longtemps que j’ai envie d’écrire sur la maternité, sur le rôle de mom, de la femme, ces responsabilités et dernièrement certaines femmes qui m’inspirent m’ont donné envie et surtout la voie que je cherchais pour écrire mes propres lignes.

This is it…it’s time!

On m’appelle plus souvent qu’autrement Vaness et je suis mom.

Mom de deux beaux garçons aussi intelligents qu’allumés. Noah 9 ans et Gabriel qui aura 4 ans dans à peine quelques semaines.

God que le temps flies. I know c’est quétaine sur un temps mais siii vrai et believe me quand on devient mère le concept du temps prend un tout autre sens.

J’ai toujours été une maman super présente. Noah a commencé la garderie a 3 ans et on a fait toutes les activités possibles ensemble, on est allés partout, quand on voulait. Je n’ai sauté aucune étape de la bible des purées, j’ai été présente à toutes les dents percées, comme à toutes celles qui sont tombées.

Mais il est venu un temps ou une partie de moi avait besoin de plus de jus, d’être nourrie, reconnue, j’avais soif de connaissance et disons-le j’avais envie d’évoluer et de faire ma place et surtout la différence dans la vie des autres.

Est-ce que j’aime être maman ? SURE !

Est-ce que ça m’enlève de la crédibilité ? NON !

Être mère est un des plus beaux rôles que j’ai à jouer, tous les jours.

Moi, Vanessa je respecte les femmes qui décident et aiment être à la maison à temps plein, qui veillent à s’occuper de tout ce qu’il y a à faire autour, même faire les muffins maisons qui laissent planer une odeur réconfortante de banane at home.

Pourquoi, moi qui ai décidé un jour de fonder mon entreprise, de travailler sur un projet qui me nourrit, me fait vibrer…me fait rêver, on me juge ?

Le pire des pires ? Ce sont des femmes, des mères qui me portent ces jugements, ces commentaires et ces regards. Car oui, je les vois et je les sens… puis parfois c’est blessant.

La chair de ma chair qui me juge sur des choix. C’est mes partners de toilettes qui me montre du doigt, me jugent sur des décisions que j’ai prises et que je continue de prendre.

 

Allo la solidarité féminine !

Tabarnak. On est en 2019 ou à l’aube des années 1980 ?

 

Ces lignes, je ne les écris point pour me justifier, justifier ma maternité, mon rôle de mère et les décisions que je prends pour mes kids, ma carrière et pour mes déplacements!

Mais pour parler…dire ce que je pense, donner mon point de vue.

Sérieusement, il y a bien qu’une mère qui peut comprendre la culpabilité qu’on peut ressentir quand on nous pique avec nos kids…nos responsabilités et nos façons de mener notre barque ! Pourquoi aussi gratuitement je me le demande ?

Je n’ai jamais remis en question le désir de laisser planer une odeur de banane dans la demeure de quiquonque.

On peut-tu juste se backer ?

Les mères, les moms, les femmes ont fait notre possible. Je sais que tu fais le tien et moi bien je fais mon (estie) de possible aussi.

Parfaitement imparfaite comme mes deux cocos mais je suis heureuse, on est heureux

Oui, la maison est plus souvent qu’autrement un mess, les vêtements des kids sont souvent fripés mais ils sont propres et ils sentent bons.

Oui, il m’arrive d’acheter des muffins du commerce sur le fly à l’épicerie pour les lunchs…et honnêtement je suis sûre que Gaby a mangé des petits fruits plus tôt que le stipule la bible…. Holy moly.

So what ? Je continue d’être mère présente, attentionnée et aimante. Mes garçons ne manquent de rien. Je ne ratte aucune rencontre importante, je suis présente à l’arrêt de bus presque tous les soirs et présente quand les cocos font explosés le thermomètre ou qu’ils ont choppés je ne sais trop quel virus.

Je continue de faire des checks in aux rencontres de parents, aux activités parascolaires, name it…le plus souvent possible.

Ce qui a changé c’est ma vision du rôle de maman que je joue, les responsabilités que j’ai envers eux et le style de modèle que je désire être. Je veux fortement leur montrer l’exemple sur le développement de leurs rêves, de leurs intérêts, capacités et de ne jamais se laisser influencer ni même mener par les autres.

Soooo pourquoi j’ai décidé de développer mon entreprise, pourquoi je travaille plus de 50h par semaine, pourquoi je voyage au qc, ou que je dépasse la frontière, pourquoi je prends l’avion seule ou avec qui je voyage ?

Je crois fortement que juger l’autre, c’est porter un jugement sur soi-même. Cela en dit plus sur notre façon d’être que sur l’autre qui se trouve in front of you.

En toute transparence et humilité, il est peut-être le temps que tu change le tu en JE…. Que tu prennes un moment pour te regarder. Te poser des questions sur tes propres choix, tes décisions.

 

Est-ce que tu es heureuse…genre vraiment ?

Plus je m’ouvre au monde et plus je grandis, plus je me rends compte que nous vivons tjrs à une époque où les gens vivent les 2 pieds dans un bac de sable. Yep ! Et les gens tracent des lignes, à même leur bac avec des bâtons.

Le pire c’est qu’il ne se gênent pas pour niaiser dans le bac des autres.Je déteste ça.

Est-ce que c’est parce que j’ai un pied en dehors du bac que ce n’est pas acceptable ?

Est-ce que c’est parce que je fais un travail hors norme que je devrais feeler cheap ?

Est-ce que le succès fait peur ? Non ce qui fait peur aux gens c’est de foncer, c’est de faire ce qu’ils ont envie de faire deep down, dans se demander pourquoi, sans regarder le regard des autres, dans avoir la permission de quiconque.

Enfant ou pas.

Mère ou pas.

Célibataire, divorcée ou mariée …. Who care ?

Est-ce que je priorise mon travail au détriment d’autres choses dans ma vie ? Oui. Définitivement. Et on a toujours le choix.

Est-ce que je suis un bad mom pour autant ? Je ne le crois pas sincèrement.

Ma vie à pris son envol quand j’ai décidé de me connaître, de prendre le temps de savoir qui j’étais, ce que j’aimais et pouvoir mettre sur papiers mes rêves et inspirations. Ma vie a pris un coup de légèreté lorsque j’ai pris les actions pour l’améliorer.

Mon j’ai fait mes choix.

Je préfère de loin me retrouver dans 10 ans a regoûter a l’incertitude qui me rongeait pendant que je construisais mon rêve plutôt que de continuer à me fourrer la tête dans le bac.

 

Il n’y a pas qu’une seule façon d’être une femme, une fille.

Il n’y a pas qu’une seule façon d’être une amie, une partner.

Il n’y a certes pas qu’une façon d’aimer, d’être une amoureuse, une aimante, une conjointe et une épouse.

Tseeee il y a tellement de femme sur cette planète ou nous somme, et la beauté de tout cela reste dans l’exploration des rôles qui nous revient, de la place que nous pouvons prendre, des rôles que nous décidons de jouer.

Tu peux être la femme que tu veux ma belle.

Sois celle que tu as envie.

Vaness xxx

Showing 4 comments
  • Annie
    Répondre

    Tu as tellement raison, j’ai constaté qu’au Québec tout le monde se stab dans le dos. Pourquoi?? Je me le demande. J’aime bien mieux donner une tape dans le dos et des encouragements que de me faire stabber.
    Le peuple québécois est un peuple jaloux. Le pire c’est que je viens de l’Abitibi, une petite fille de rang qui a quitté son patelin pour allé voir la ville.

    J’ai fais ma vie ici et j’ai 3 belles grande fille. Oui je travaille pour la plus grosse ville de Québec, ma job me fait tripper, oui j’ai aussi été critiqué mainte fois pour mon choix de carrière et je le dit haut et fort. Je ne suis pas trop maternelle mais je m’en fou, mes filles ne manquent de rien et je l’ai aimé plus que tout. Some people sont jalouses, to bad my friend. Je ne serais jamais the best mom. Je serais toujours the bad mom.

    Kudos pour ton message, lâche pas tu es une inspiration.

    • Vanessa Boulais
      Vanessa Boulais
      Répondre

      MERCII à toi

  • Joannie
    Répondre

    Je pense que dans la vie, il y a des numéros 1 et des numéros 2 !! Qu’il est facile de juger un entrepreneurE pour se conforter dans le fait qu’il est plus facile de laisser aller la barque plutôt que de la conduire à vitesse grand V ! Être mom et entrepreneurE ne fais pas de nous, des femmes moins présente et attentionnée ! Cela fait de nous des modèles pour nos enfants ! Mes gars nous voient travailler moi et leur père pour tenté de leur laisser quelques choses plus tard, ils sont fière et malgré les heures que nous mettons, jamais ils n’ont dit quoi que ce soit sur les heures que nous travaillons !! Bref, je lis ton texte et je comprend ! Je lis le texte d’une femme entrepreneure, fonceuse et qui a confiance en elle, je lis le texte d’une femme qui ne juge pas les autres mais qui est facilement attaquable par celle pour qui, avoir confiance en elle est plus difficile !!! Beau texte, merci
    Une SUPER MOM entrepreneure qui fait, parfois, des muffins aux bananes 😜

    • Vanessa Boulais
      Vanessa Boulais
      Répondre

      J’adore! Merciiii

Dis-moi c'que t'en penses.